ZigaForm version 5.7.1

Face à des charges « démentielles », des locataires LMH démunis et en colère

Une quarantaine de locataires du bailleur social LMH se sont rassemblés devant la mairie de Lille, ce mardi matin, pour dénoncer les régularisations de charges « exorbitantes » qu’ils ont reçues. Tous sont dans l’incompréhension face à des sommes qui s’élèvent pour certains à plus de 2000€ !
 
« On va crever là-dedans en fait ! » les locataires du bailleur social LMH n’en peuvent plus. Venus des différents quartiers lillois – des résidences des rues Flora-Tristan et André-Gide à Lille Sud, de celles de la rue d’Arcole et de la rue Magenta à Wazemmes, ils étaient une quarantaine, ce mardi matin, à se réunir devant la mairie de Lille pour dénoncer les régularisations de charges « démentielles », « exorbitantes », « hallucinantes » qu’ils viennent de recevoir. 

« Non mais sérieusement ! on nous demande de payer pour du chauffage qu’on n’a pas eu cet hiver, pour de l’eau qui a été coupée à plusieurs reprises. On paye des charges pour des ascenseurs qui ne fonctionnent pas… On parle quand même de sommes parfois supérieures à des salaires, des 900€, 1200€, 1800€, pour certains plus de 2 000€… c’est scandaleux », s’insurgent Chadia et Belayachi pour elles, pour leurs voisins et pour tous les locataires présents, c’est trop. 

Leila tend une facture de 836, 04€:  « je fais toujours très attention et, chaque année, on me rembourse parce que je verse trop. Pourquoi cette année il y a autant de différence ? je voudrais bien comprendre. Mais ça, personne ne le dit. » « Oui, c’est sans explications et c’est terrible ! » ? acquiesce Christophe. Une jeune femme, qui habite à Flora-Tristan doit quant à elle régler 1 000€, l’équivalent de plus de trois mois de loyers. « Je vis seule avec ma fille, à croire que j’ai remplie une piscine dans l’appartement et que j’ai chauffé comme sous les tropiques » ironise-t-elle. Et de rappeler l’épisode de la coupure d’eau et de chauffage début avril. « J’ai dû acheter vingt packs d’eau ce week-end-là, renchérit un voisin. Et j’ai d’ailleurs dû les monter par les escaliers puisque l’ascenseur ne montait pas jusqu’au 15E étage ! 

Tous demandent des comptes à LMH. « Qu’on nous donne le détail de nos consommations individuelles ! c’est aberrant », pense Virginie, habitante de Wazemmes. Les locataires vont constituer un dossier résidence par résidence, qu’ils vont transmettre à la mairie. « On est Lillois, on a besoin d’aide ! » ils ont également rendez-vous le 6 juillet avec un Huissier de justice. D’une même voix, ils l’assurent : « Hors de question qu’on se laisse faire ! »
 
Source:
– La voix du Nord, 14/06/2023

image_pdfTélécharger en PDFimage_printImprimer
S’abonner
Notifier de
guest
Nom et prénom
E-mail valide pour être informé
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Aimeriez-vous commenter ceci ? x