Une méthode de relogement “plus cohérente”

   “L’erreur” a été de démarrer les relogements de plusieurs immeubles en même temps, reconnaît Jean-Marie VUYSTEKER, premier adjointe en charge des grands projets.

   Aussi, des bâtiments fantômes contiennent encore deux ou trois familles.

Une habitante déplore : ” certains de ces locataires n’ont même jamais reçu une seule proposition de relogement“.

   Une autre est en colère: délogée de son logement en cours de réhabilitation, elle “gagne” un appartement en travaux!

 

   Le premier adjoint assure que, désormais, l’accompagnement mis en place se fera “résidence par résidence”.

                                                                      Nord-Eclair,14/10/2022


image_pdfTélécharger en PDFimage_printImprimer