Le plan de sobriété énergétique en 15 mesures phares

Dans un contexte marqué par l’accélération du dérèglement climatique, la transition énergétique est plus que jamais une priorité. 

L’objectif étant de sortir de la dépendance aux énergies fossiles et réduire de 40 % la consommation française d’énergie d’ici 2050 afin d’atteindre la neutralité carbone. 

Parce que la sobriété énergétique est l’affaire de tous, il met à contribution aussi bien l’État et les collectivités territoriales que les entreprises, et les particuliers. 

•Dans les bâtiments:

– 19°C, c’est la température maximale de chauffe dans les bureaux que les acteurs s’engagent à mieux faire connaître et appliquer. Baisser la température la nuit à 16°C et à 8°C degrés lorsque le bâtiment est fermé plus de 3 jours ;

– décaler de 15 jours le début et la fin de la période de chauffe, quand cela est possible et quand la température extérieure le permet ;

– réduire l’utilisation de l’eau chaude sanitaire dans les bureaux. En dehors des usages pour lesquels l’eau chaude est indispensable (douches par exemple) et lorsque les conditions le permettent, les gestionnaires auront la possibilité d’arrêter l’eau chaude sanitaire

Dans nos mobilités:

– favoriser le covoiturage grâce à un bonus pour tout nouveau covoitureur qui s’inscrit sur une plateforme. Prendre le train plutôt que l’avion pour les trajets professionnels de moins de 4 heures. 

– Prendre le train et les transports en commun plutôt que la voiture, lorsque cela est possible.

• Pour l’État:

– diminuer le chauffage de 19°C à 18°C et travailler en horaires décalés les jours de forte tension sur le système électrique lorsque le signal d’ÉcoWatt est rouge ;

– inciter au télétravail pour réduire la consommation de carburant notamment. Afin d’aider les agents à faire face à l’augmentation des prix de l’énergie, ils bénéficieront d’une augmentation de l’indemnité forfaitaire de télétravail à hauteur de 15 % afin de couvrir l’augmentation des prix de l’énergie à partir de début 2023. Au-delà, certains services de l’État expérimenteront le télétravail en fermant les bâtiments pour mesurer précisément les économies réelles de chauffage. 

– limiter la vitesse à 110 km/h sur l’autoroute pour les agents employant leur véhicule de service lors de trajets professionnels non urgents. « Cette mesure permet un gain de 20 % de carburant. Il s’agit seulement de quelques minutes supplémentaires par trajet, inclus dans le temps de travail. »

• Pour les collectivités territoriales:

– réduire la consommation d’électricité liée à l’éclairage public, qui représente, en moyenne, 30 % des dépenses d’électricité d’une collectivité. Éteindre les lumières à certaines heures, réduire l’intensité lumineuse,« passer aux éclairages LED avec pilotage automatisé permettrait une économie d’énergie, dès les premiers mois, de 40 à 80 % avec un retour sur investissement entre 4 et 6 ans » ;

– réduire le chauffage des équipements sportifs : en diminuant de2°C la température des gymnases et d’1°C la température de l’eau des piscines, comme le recommande l’Association nationale des élus du sport ;

– réduire le nombre de mètres carrés chauffés en regroupant les services publics dans les locaux les mieux adaptés, quitte à les utiliser sur de plus grandes plages horaires

• Dans le sport:

– réduire de près de 50 % le temps d’éclairage avant et après les matchs pour les compétitions se déroulant en journée et de plus de 30 % pour les matchs en soirée, grâce à l’engagement de la Ligue de football professionnel, de la Ligue nationale de rugby, des clubs professionnels et des diffuseurs TV

• Pour les particuliers:

-mise en place d’un bonus sobriété pour valoriser les économies d’énergie et faire baisser les factures. Les ménages qui maîtrisent leur consommation énergétique pourront recevoir une prime sur les factures de gaz et d’électricité. Plusieurs énergéticiens s’engagent à proposer cette offre ;

– jusqu’à 9000 € d’aide pour passer d’une chaudière au gaz à une pompe à chaleur en logement individuel et des aides permettant un reste à charge de 250 € en moyenne par appartement pour raccorder un bâtiment de logement collectif à un réseau de chaleur, grâce à MaPrimeRenov’ ;

– informer les Français sur la météo de l’électricité (signal ÉcoWatt), en partenariat avec RTE, par les médias audiovisuels et radiophoniques (à l’image de ce qui a été lancé par France télévisions, TF1 et BFM).

Sources:

– UnIon régionale des organisations des consommateurs

– Ministère de la transition énergétique, dossier de presse, 06/10/2022

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire