« Immobilier : la production de logements neufs en panne sèche »

L’offre commerciale reste un tiers en dessous de son niveau d’avant la crise sanitaire : hausse des prix, mais aussi réticence des maires à délivrer des permis de construire.

L’effondrement du nombre de ventes de logements neufs inquiète : elles ont chuté de 20,2 % au premier trimestre, par rapport à la même période de 2021. Quant aux réservations, elles sont aussi en baisse (29 628, contre 37 139 un an auparavant).  Et même les bailleurs sociaux ont du mal à faire sortir des projets. 

L’inflation et la hausse des prix des matériaux, sans compter sur la hausse des prix de l’énergie, font flamber les coûts de construction de 15 % à 20 %.

A cela s’ajoute l’accès de plus en plus restreint au crédit. Pourtant la solvabilité des acquéreurs est déjà fragilisée par un mètre carré neuf toujours plus cher : en moyenne de 4 524 euros en région, soit + 5,8 % par rapport à 2021, et de 5 573 euros en Ile-de-France (+ 3,4 %).

Source :

Le monde, 25/05/2022, Isabelle Rey-Lefebvre, « Immobilier : la production de logements neufs en panne sèche »


Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire