Un mode de réhabilitation rapide

EnergieSprong : rénover un bâtiment en moins de trois semaines et en site occupé pour lui garantir une consommation d’énergie nulle, équipements compris, durant 30 ans :

« C’est possible », assure un groupement de bailleurs sociaux, réunis au sein de l’URH, qui pilote le programme : un salarié sera dédié à son suivi.

Le procédé s’appuie sur des façades et des toitures isolantes productrices d’énergie et modélisées en 3D, fabriquées en usine avant la pose rapide sur site.

Il a été testé sur la métropole de Lille par Vilogia et par ICF Habitat Nord-Ouest en Picardie. Mais l’expérimentation n’est pas encore industrialisée ; il s’agit de baisser le coût de 90 000 euros par unité à 60 000. Aussi, 7 bailleurs sociaux se sont réunis pour monter un groupement de commandes : Vilogia, PH, LMH, ICF habitat Nord-Ouest, Clésence, Logifim, Oise habitat.

Pour que des entreprises s’engagent, il faut leur assurer un minimum de logements à traiter : 1000 sont déjà repérés ; mais un calcul « à la louche » trouve 240 000 logements compatibles.

De nombreuses entreprises sont intéressées ; il leur faudra investir : une ligne de production s’élève à 5 millions d’euros – sans le foncier ni les bâtiments. Mais le marché peut être porteur : signer un marché de suivi sur 30 ans, c’est une garantie formidable pour les emplois.

L’accompagnement des locataires :

Cet accompagnement est rarement prévu dans les solutions de rénovation plus classiques. La pompe à chaleur et le ballon thermodynamique ont une durée de vie inférieure à 30 ans et coûtent cher à la maintenance. Mal utilisés, ils pourraient même accroître les dépenses d’énergie.

Source:

– Le Moniteur, 07/05/2021


Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.