Les « excès » de la location temporaire dénoncés devant le siège d’Airbnb

Plusieurs collectifs et associations dénoncent l’emprise croissante des locations de courte durée constitutive d’une fraude aux rapports locatifs.

Ils se sont retrouvés samedi devant le siège d’Airbnb à Paris, pour réclamer des mesures plus énergiques contre les « excès » du secteur. La banderole déployée affichait « Airbnb partout, logements nulle part ».

« Il faut inverser la fiscalité » qui pèse plus sur la location longue durée que sur la location temporaire, a indiqué Franck Rolland, membre d’un collectif de Saint-Malo.

Il faut également « créer une police du logement, chargée de traquer et sanctionner lourdement la fraude aux rapports locatifs, qui s’est développé dans tous les champs du secteur locatif privé », a indiqué l’une des associations. 

Par dérision, Alda a posé vendredi une fausse annonce sur Airbnb pour la location de la mairie d’Anglet, qui était toujours visible samedi après-midi sur le site de la plateforme.

Source : Par Le Figaro avec AFP, 16/10/2021


Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire