Une pénurie du logements social après 2022 ?

Logement social : Une pénurie de logements après 2022 ?
Le mouvement HLM exprime ses craintes.

 

Le manque de nouveaux chantiers depuis 2018 et l’augmentation des prix dans le parc privé alimentent la crainte de l’Union sociale pour l’habitat (USH), qui regroupe les organismes français de logements sociaux.

« On paye l’absence d’un discours national porté et incarné sur la nécessité de construire du logement social (…) On est vraiment là en train de constituer les éléments d’une crise du logement pour les années qui viennent »,
a déploré la présidente de l’USH, Emmanuelle Cosse.

L’USH craint « une crise du logement » alors même que le parc social est déjà à flux tendu. Or en 2021, le nombre d’agréments qui correspond au nombre d’autorisations de créer des logements sociaux est de 92.700 selon les chiffres provisoires, et devrait s’établir définitivement autour de 95.000, pourtant le nombre de demandeurs d’une place en logement social est lui de 2,2 millions.

L’augmentation des prix du logement dans le parc privé augmente cette tension, car « ce que [les bailleurs sociaux] voient arriver dans leur file d’attente, ce sont des travailleurs, notamment ouvriers agricoles ou employés, qui jusque-là pouvaient accéder au parc privé » pour reprendre Emmanuelle Cosse.

L’USH a en outre annoncé sa volonté d’interpeller les candidats à la présidentielle sur le sujet du logement, aux côtés de la Fondation Abbé-Pierre et de la Fédération française du bâtiment.

 

Source : 20 Minutes avec AFP, 10/01/2022

 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire