Un plus bel avenir…

image_pdfTélécharger en PDFimage_printImprimer

La Madeleine : les résidences Promenades, Jonquilles et Capucines s’offrent un plus bel avenir

Les Promenades, Les Jonquilles et Les Capucines viennent en quelque sorte de changer de propriétaire. Ces trois résidences à vocation sociale, destinées à des personnes âgées seules ou couple mais autonomes et valides, font désormais partie d’un grand groupe, SOS, et peuvent envisager leur avenir plus sereinement.

J.-Ch. G. | 

Jusqu’alors, Les Promenades (rue de La Filature), Les Jonquilles (rue Jeanne-Maillotte) et Les Capucines (allée des Capucines) étaient gérées par une association, l’AGRSM (pour association de gestion des réalisations sociales madeleinoises). Dans les faits, les trois résidences (212 appartements au total) le seront toujours, sauf que l’association vient de rejoindre la branche seniors du groupe SOS. Un géant dans le domaine puisqu’il gère déjà 550 établissements et services (dont 97 pour les seniors), compte 18 000 salariés pour un chiffre d’affaires de 950 millions d’euros.

« Nous étions trop petits pour affronter le contexte actuel, qui fait que l’on arrive de plus en plus tard en résidence du fait du maintien à domicile, résume Christine Vandenbulcke, directrice des trois résidences madeleinoises. Il fallait de plus lancer une réhabilitation des établissements… » (construites en 1975, 1979 et 1997). AGRSM a donc cherché un partenaire et fini par s’adosser au groupe SOS, avec l’approbation du propriétaire immobilier (le bailleur social Logis Métropole – Mon abri) et la pleine satisfaction de la ville, soucieuse de la présence importante de ce type de résidence, à vocation sociale (contrairement aux résidences services), sur son territoire.

Six millions d’euros pour les réhabilitations

Premier résultat de l’arrivée de SOS (qui conservera les 40 salariés d’AGRSM) : un vaste chantier de réhabilitation des logements va être lancé sans doute vers la fin de l’année. Six millions d’euros seront investis pour qu’au final, 25 % des appartements soient des T2 ou des T2bis, quand la grande majorité sont aujourd’hui des studios. « Notre projet est aussi d’ouvrir nos portes à tous les Madeleinois, le temps d’animations par exemple », complète Mme Vandenbulcke.

Pour Jean-Pierre Vetel, nouveau président de l’AGRSM, les trois résidences madeleinoises ont vocation à devenir « des modèles dans la détection de la fragilité et la prévention de la perte d’autonomie. Mais nous devons aussi savoir faire face à la perte d’autonomie physique dans nos établissements. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *